Grande manifestation le 28 octobre

Après des années de politiques d’austérité, le gouvernement Couillard a annoncé un surplus record en 2017.

Malgré l’immense surplus budgétaire, le financement pour les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome demeure largement insuffisant et ne répare même pas les dommages créés par les compressions des dernières années.

Les services publics sont menacés : ž Les coupes sévères en santé et en éducation ont grandement affecté les services à la population. ž Le désengagement envers les services de garde subventionnés a diminué la qualité des services. ž La modulation des tarifs a appauvri les familles.

Les programmes sociaux sont eux aussi largement sous-financés : ž Les prestations d’aide sociale permettent à peine de couvrir la moitié des besoins de base. ž Le trop peu de logements sociaux construits chaque année ne peut répondre aux besoins.

Les mesures d’austérité ont aussi augmenté la pression sur les groupes d’action communautaire autonome qui souffrent depuis longtemps d’un sous-financement chronique.

Services publics, programmes sociaux et action communautaire autonome : on continue de piller notre trésor collectif !

Nous avons les moyens d’y réinvestir massivement : non seulement les surplus sont gigantesques, mais le gouvernement peut aller chercher des milliards de $ avec des mesures fiscales plus équitables, comme celles proposées par la Coalition Main rouge.

Le 28 octobre, joignez-vous à la bande de Robin des bois de la Coalition Main rouge pour revendiquer le réinvestissement massif dans les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome ! 

Rassemblement à 13h00, au Parc Villeray, quartier Villeray, à Montréal.
Au coin Jarry et Christophe-Colomb (métro Jarry)

 

Matériel de mobilisation:

Campagne «Viser la justice sociale. Récupérer notre trésor collectif»

Nos services publics se détériorent
Nos programmes sociaux sont démantelés
L’action communautaire autonome est sous-financée

Après des années de politiques d’austérité, le gouvernement Couillard a annoncé un surplus budgétaire de 4,5 milliards $ en 2017. Il s’agit d’un des surplus les plus importants de l’histoire du Québec, réalisé au détriment de la majorité de la population et au prix de l’affaiblissement de son filet social.

Malgré l’immense surplus budgétaire, le financement prévu pour les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome demeure largement insuffisant et ne répare même pas les dommages créés par les compressions des dernières années.

Les services publics sont toujours menacés. En éducation, il ne permet pas de couvrir la hausse des coûts d’année en année (salaires, entretien, etc.). Aussi, le recours accru à la tarification limite de plus en plus l’accessibilité. En santé et services sociaux, le financement du réseau public a subi des coupes sévères, ce qui a grandement affecté les services à la population. Le désengagement envers les services de garde subventionnés (compressions, stagnation de la création de nouveaux CPE) a diminué la qualité de l’ensemble des services. La modulation des tarifs a appauvri les familles.

Les programmes sociaux sont eux aussi largement sous-financés. Par exemple, les prestations d’aide sociale permettent à peine de couvrir la moitié des besoins de base, tels que se loger, se nourrir, se vêtir et se déplacer. Les dernières réformes de l’aide sociale, comme l’instauration du Programme Objectif Emploi tendent à rendre cette aide de dernier recours toujours plus conditionnelle et insuffisante. Le trop peu de logements sociaux construits chaque année ne peut répondre à la demande croissante des personnes qui sont incapables de payer les coûts prohibitifs des logements offerts sur le marché privé. Les prestations de retraite ne permettent pas de sortir de la pauvreté, surtout pour les femmes qui, souvent, comptent des périodes hors du marché du travail.

La détérioration des services publics et des programmes sociaux fait particulièrement mal aux personnes les plus vulnérables de notre société. Pour plusieurs d’entre elles, les organismes d’action communautaire autonome sont le dernier maillon du filet social auquel elles ont concrètement accès. Or, les mesures d’austérité ont plusieurs impacts sur les organismes  communautaires. D’autant plus qu’ils souffrent depuis plusieurs années d’un sous-financement chronique.

Les politiques néolibérales amplifient grandement les inégalités sociales.

Nous refusons ces choix! Nous devons faire autrement. Nous en avons les moyens !

Mobilisons-nous pour sauvegarder et développer notre filet social.

Lisez le dépliant (pour consultation sur le web seulement, versions imprimables ci-bas) présentant la campagne Viser la justice sociale. Récupérer notre trésor collectif.

Matériel d’information et de visibilité:

Outils pour les formation ou les ateliers d’éducation populaire:

Viser la justice sociale! Les groupes sociaux relancent l’offensive pour la sauvegarde du filet social

Montréal, le 7 septembre 2017 – Sous les traits de Robin des bois, plus de 200 personnes ont symboliquement pris d’assaut le gouvernement de Philippe Couillard ce midi, devant le Centre de commerce mondial de Montréal. La Coalition Main rouge lance ainsi une nouvelle campagne pour contrer le démantèlement du filet social. Intitulée « Viser la justice sociale. Récupérer notre trésor collectif », cette campagne prend son envol alors que Québec vient d’encaisser un surplus budgétaire record de 4,5 milliards.

Formée d’organisations communautaires, syndicales, féministes et étudiantes, la Coalition rappelle que ce surplus record a été réalisé au détriment de la majorité de la population et au prix de l’affaiblissement de son filet social. Elle demande un réinvestissement massif dans les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome. Lire l’article complet

La Coalition Main rouge lance une nouvelle campagne pour contrer le démantèlement du filet social

Montréal, le 6 septembre 2017 – Demain, à l’occasion d’une action éclair devant les bureaux du ministre des Finances Carlos Leitão, la Coalition Main rouge, formée d’organisations communautaires, syndicales, féministes et étudiantes de divers horizons lancera une nouvelle campagne pour contrer le démantèlement du filet social. Intitulée « Viser la justice sociale. Récupérer notre trésor collectif », cette campagne prendra son envol alors que Québec vient d’encaisser un surplus budgétaire record de 4,5 milliards $. Les mouvements sociaux estiment que des réinvestissements massifs dans les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome sont nécessaires pour réparer les dégâts causés par les dernières années d’austérité.

Quoi : Rassemblement et point de presse

Où : 747, rue du Square-Victoria

Date : jeudi le 7 septembre 2017

Heure : 11h30

Qui : Dominique Daigneault et Véronique Laflamme, co-porte-parole de la Coalition Main rouge.

-30-

Pour informations :

Véronique Laflamme, 418 956-3403
Alexandra Pierre, 438-838-2482
www.nonauxhausses.org

La Coalition main rouge est formée d’organisations syndicales, féministes, communautaires, étudiantes et populaires. Elle se mobilise depuis 2009 pour garantir l’accès à des services publics universels et de qualité, indispensables au respect et la réalisation des droits humains pour toutes et tous. Afin d’y arriver, la coalition lutte contre l’austérité et pour une meilleure répartition de la richesse par une fiscalité plus juste, entre autres en proposant 20 mesures qui totalisent 10 milliards $ par année. Elle revendique un réinvestissement massif dans les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome.

 

 

Paradis fiscaux: Manifestation devant le bureau montréalais du premier ministre Trudeau pour réclamer des actions vigoureuses

Montréal, le 3 avril 2017 – Aujourd’hui à Montréal, à l’initiative de l’association ATTAC-Québec, des groupes sociaux et syndicaux, ainsi que des citoyennes et citoyens, pressent le gouvernement Trudeau de lutter plus efficacement contre les paradis fiscaux. Et puisque la ministre du Revenu national se targue de viser les gros poissons qui pratiquent l’évasion ou l’évitement fiscal, ils auront de beaux poissons d’avril symboliques avec eux pour porter leurs revendications.

Le collectif Échec aux paradis fiscaux, la Coalition Main rouge, la Fédération autonome de l’enseignement, le Conseil central Montréal métropolitain de la CSN et le Syndicat de l’enseignement de l’Ouest de Montréal, entre autres, ont participé à la manifestation qui a réunit près de 150 personnes devant le 1100, boulevard Crémazie Est, ce midi. Lire l’article complet

Lutte contre l’évitement et l’évasion fiscale: Blocage de bureaux à Montréal

Montréal, le 21 février 2017 – À l’appel de la Coalition Main rouge, plus de 200 personnes ont pris d’assaut les quatre grandes firmes internationales qui dominent le lucratif secteur de l’évasion fiscale : PricewaterhouseCoopers (PwC), KPMG, Deloitte et Ernst & Young. La mobilisation a débuté tôt ce matin par un blocage complet des bureaux montréalais de PwC, puis de Deloitte une autre firme encourageant l’évasion et l’évitement fiscal. À quelques semaines du prochain budget Leitao, la Coalition demande au ministre des Finances de lutter plus efficacement contre l’évitement et l’évasion fiscale afin que les entreprises et les plus riches contribuent davantage au financement des services publics, des programmes sociaux et de l’action communautaire autonome. En luttant plus sérieusement contre ce phénomène, l’État pourrait récupérer 740 millions $ qui lui échappent chaque année.
Lire l’article complet

Blocage le 21 février – La Main rouge à l’assaut du « Big four »

Téléchargez l'affiche en format PDF

Téléchargez l’affiche en format PDF

Au moment où il annonçait des surplus budgétaires de 1,7 milliards$, en décembre dernier, le gouvernement Couillard a lancé quelques maigres promesses d’investissements en santé et en éducation.

Les sommes annoncées sont insuffisantes pour réparer les dégâts causés par les coupes des dernières années. Les politiques d’austérité ont saccagé le système de santé, asphyxié le monde de l’éducation, détruit le filet social et se sont attaquées aux plus vulnérables d’entre nous. Les inégalités sociales ont continué de s’accroître.

Pendant ce temps, le gouvernement québécois se fait complice du Big Four (EY, KPMG, PWC et Deloitte), quatre grandes compagnies internationales qui facilitent et encouragent l’évasion fiscale et l’évitement fiscal des plus riches et des grandes entreprises. Or, en luttant plus sérieusement contre ce phénomène, il pourrait récupérer 740 millions $ qui échappent aux caisses de l’État chaque année.

Devant un gouvernement qui fait la sourde oreille, une seule solution s’impose: augmenter la pression pour le forcer à aller chercher l’argent qui nous échappe.  Le 21 février prochain, on s’attaque directement à l’un des centres nerveux de l’évasion fiscale et de l’évitement fiscal à Montréal et on revendique un réinvestissement massif dans les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome.

Quand?

le 21 février à 7h30

Où? 

Rassemblement Place du Canada à Montréal

Inscriptions

Afin de planifier le déroulement de l’action, nous vous demandons de remplir sans fautes, AVANT le 10 février, le formulaire d’inscription destiné aux groupes. Vous pouvez donc y indiquer le nombre de membres de votre organisation qui y seront. Notez qu’un formulaire pour les personnes venant seules est également disponible, mais il n’est PAS nécessaire de le remplir si vous nous transmettez celui destiné aux groupes.

Formations en désobéissance civile

Pour se préparer à l’action de blocage, des formations en désobéissance civile seront offertes à Montréal et à Québec.

  • À Montréal:
    • Le 16 janvier 2017, 14h, à la salle 100 du centre saint-pierre (1212 Rue Panet – métro Beaudry) ;
    • Le 18 janvier 2017, 18h30, à la salle 100 du centre saint-pierre (1212 Rue Panet – métro Beaudry);
    • Le 16 février, 14h, au Centre Saint-Pierre (salle 200)
  • À Québec: le 31 janvier 2017, 13h00, salle 3 du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CSN) (155, boulevard Charest Est, bureau 200).

Un évènement Facebook a été créé pour l’occasion. N’hésitez pas à le partager.

Matériel de mobilisation

Une affiche, un tract et un évènement Facebook ont été créés. N’hésitez pas à les diffuser massivement.

Retour sur la conférence du 29 novembre 2016 « Solutions fiscales : Nous avons les moyens de faire autrement »

Nous avons les moyens de faire autrement !

Le 29 novembre 2016, le Comité Solutions fiscales de la Coalition Main rouge tenait une conférence intitulée « Solutions fiscales : nous avons les moyens de faire autrement ». Cet événement a permis de démontrer la crédibilité de nos solutions fiscales comme alternative forte à l’austérité actuelle, de nourrir l’analyse des journalistes en vue du prochain budget et d’occuper le terrain de nos adversaires idéologiques en organisant un événement public sur la « fiscalité autrement ». Élisabeth Gibeau, Eve-Lyne Couturier, Ianik Marcil, Éric Pineault et Chantal Santerre étaient les conférenciers invités. Le programme peut être consulté ici. Lire l’article complet

Conférence sur 10 milliards de solutions fiscales Solutions fiscales : Nous avons les moyens de faire autrement

Montr10milliard_logoéal, le 29 novembre 2016 – La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics tient aujourd’hui une conférence-débat qui permettra de déboulonner certains mythes sur la dette et nos finances publiques, mais aussi de proposer des solutions fiscales qui permettraient de financer adéquatement nos services publics et de lutter contre les inégalités sociales.

Démontrer que nous avons les moyens de faire autrement

Rassemblant des citoyen-nes, des représentant-es des partis politiques, des groupes sociaux et des chercheurs, cet événement se veut une occasion de faire connaître les solutions fiscales et mesures de contrôle de dépenses proposées depuis 2010 par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics. Lire l’article complet

Solutions fiscales: Nous avons les moyens de faire autrement !

2911-progcotpf-1