Bilan final de la semaine d’actions: plus de 80 actions contre l’austérité!

La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition) clôt la semaine nationale d’actions dérangeantes qu’elle a initiée en soulignant à la fois le nombre et la diversité des événements qui s’y sont tenus, tous les jours, dans toutes les régions du Québec. Des 35 actions initialement annoncées, c’est finalement plus de 80 actions symboliques et dérangeantes qui ont été organisées. La Coalition lance toutefois le message que ces actions ne sont qu’un début : le gouvernement Couillard doit s’attendre à une multiplication d’événements dans les prochains mois afin qu’il prenne une autre voie que celle de l’austérité.

Dimanche 22 février

La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics  a donné le coup d’envoi à la semaine nationale d’actions contre l’austérité. Le lancement médiatique s’est fait en marge du premier événement de cette semaine, un Craie-in contre l’austérité organisé par les collectifs Profs contre l’austérité et Profs contre la hausse qui a rassemblé quelques centaines de personnes au Parc Émilie-Gamelin, qui s’est conclut par une manifestation spontanée.

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 23 février (18 actions)

  1. À Montréal, manifestation à laquelle 500 personnes ont participé
  2. À Montréal, au même moment, des militantEs de la Coalition ont occupé les bureaux québécois de l’Association des banquiers canadiens pendant plus d’une heure.
  3. À Québec, 5 députés dont François Blais (Charlesbourg), Gérard Deltell (Chauveau), André Drolet (Jean-Lesage) et Patrick Huot (Vanier-lesRivières) ont reçu une livraison de copeaux de bois de membres de la Coalition pour la justice sociale qui se sont mobilisés toute la semaine sous le thème «Coupes austères, riposte forestière!»
  4. À Sherbrooke, les étudiantes et étudiants ont fait un drop de bannière au Cégep.
  5. À Sherbrooke, d’autres militantes et militants de groupes populaires de Sherbrooke ont organisé une action de distribution de tracts d’information au Carrefour de l’Estrie.
  6. Un rassemblement a eu lieu à La Tuque, devant les bureaux de la députée libérale Julie Boulet. Une vingtaine de personnes y ont participé et ont distribué des dépliants.
  7. À Rouyn-Noranda, un tribunal populaire formé formé de près de 300 personnes provenant d’organismes communautaires et de syndicats de l’Abitibi-Témiscamingue a tenu un tribunal populaire pour condamner le gouvernement Couillard.
  8. Des bannières dénonçant les mesures d’austérité du gouvernement provincial ont été déroulées, lundi matin sur le viaduc surplombant le boulevard Jutras au coin de la rue Gamache, par des représentants du Comité d’écologie et d’actions sociales du cégep de Victoriaville et de groupes communautaires d’Arthabaska et de L’Érable.
  9. À Lachine, à Montréal, une marche locale contre l’austérité a eu lieu. Elle a rassemblé une centaine de citoyens, de citoyennes, de travailleurs d’organismes sociaux et communautaires de Lachine. Une cinquantaine de lettres de citoyens ont été déposées au bureau du député libéral, François Ouimet.
  10. À Laval, une  soupe populaire pour dénoncer les politiques d’austérité et leurs impacts en éducation a été organisée en intersyndicale avec le Syndicat des enseignantes et des enseignants du cégep Montmorency
  11. À Québec, les bureaux du ministre de l’Éducation ont été occupés par le comité printemps 2015 du Cégep F.-X.-Garneau pour dénoncer les compressions dans les cégeps.
  12. À Québec, des professeurs des trois cégeps de la ville ont manifesté devant les bureaux de circonscription du ministre de l’éducation.
  13. À Gatineau, un comité de mobilisation régional (formé par le CRIO, la TROVEPO, la TROCAO et le comité de mobilisation de l’UQO) a organisé deux diners communautaires afin de faire de l’éducation populaire sur l’austérité et la grève sociale et de la mobilisation pour la semaine. Un diner fut organisé à la Soupe populaire de Hull et l’autre à l’UQO.

  14. À Gaspé, le syndicat de personnel enseignant du Cégep de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (SPECGIG) a tenu une soupe populaire sur l’heure du dîner
  15. En Mauricie, la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie a fait une sortie médiatique sur les conséquences de l’austérité sur les femmes et pour appeler à la mobilisation.

Bannière10milliardsparadispoureux(AQuerry)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manifestation-occupation à Montréal

Mardi 24 février (10 actions)

  1. À Saint-Félicien, plus d’une cinquantaine des militantEs de groupes communautaires, syndicaux et étudiants de la région ont construit un fort devant les bureaux de circonscription du Premier ministre Philippe Couillard
  2. À La Prairie, près d’une cinquantaine de personnes provenant de divers groupes communautaires de la région sont manifesté devant les bureaux du député libéral local
  3. À Québec, des membres de la Coalition pour la justice sociale ont déposé tôt ce matin du bran de scie devant le ministère des Finances, sous le thème « Coupes austères, riposte « forestière ».
  4. À Montréal, une quarantaine de personnes en situation de handicap sont entrées au Ministère de l’emploi et de la solidarité sociale au centre-ville de Montréal pour dénoncer les coupures au programme PAAS-Action et aux Contrats d’intégration au travail (CIT). L’action était organisée par le Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle (CRADI) et le Mouvement PHAS (Communiqué: http://bit.ly/1zDrBpS)
  5. À Gatineau, une manifestation appelée par le comité mobilisation de l’Université du Québec en Outaouais a rassemblé plus d’une centaine de personnes en fin de journée
  6. En Outaouais s’est tenue une journée de deuil des équipes APTS et d’autres syndicats de la santé de l’Outaouais (au CSSS des collines, au CSSS de Gatineau, au CSSS de Papineau et au Centre de réadaptation La Ressource).
  7. À Sainte-Thérèse, il y a eu une soupe populaire et une chaîne humaine autour du Cégep Lionel-Groulx. Les syndicats de la région des Laurentides ont également tenu une conférence de presse annonçant notamment la manifestation de vendredi à Sainte-Thérèse.
  8. À Montréal, dans le quartier Villeray, s’est tenue une activité d’éducation populaire et de mobilisation,  organisée par plusieurs organismes communautaires de Villeray dont la Maison de Quartier, la CDC Solidarités Villeray et l’ACEF du Nord de Montréal. Après un dîner concocté par la Maison de Quartier Villeray, une trentaine de personnes ont échangé à propos de l’austérité et de ses conséquences et ont la confectionné des pancartes et macarons!  Une suite est annoncée avec l’affichage des banderoles  fabriquées dans le quartier.
  9. À Sherbrooke, il y a eu action de visibilité et une levée de cours au CEGEP de Sherbrooke.
  10. À Montréal, au Collège de Maisonneuve, le syndicat des profs (SPPCM) a tenu un kiosque d’information sur les mesures d’austérité et les coupures au cégep sur l’heure du dîner. Les étudiant-e-s et les membres du personnel étaient invités à mettre leur main rouge sur une banderole et indiquer leur priorité dans la lutte à l’austérité. Une douzaine de membres du personnel y ont participé et on a pu rejoindre au moins 300 étudiant-e-s et tous les membres du personnel par des tracts (au moins 700 à 1000 personnes).

gatineau

 

 

 

 

 

 

 

Manifestation à Gatineau

Mercredi 25 février (18 actions)

  • À Montréal, l’ASSÉ à organisé un rassemblement à la Tour de la Bourse, très tôt le matin, à l’entrée au travail des travailleurs et travailleuses du secteur, sous le thème «Taxer le capital, y’a pas un banquier qui va mourir de ça», 120 personnes y ont participé
  • À Sept-Îles, une trentaine de personnes ont manifesté au bureau de la députée Lorraine Richard et ont transmis leurs doléances contre les politiques d’austérité à cette dernière.
  • À Montréal, le Comité d’éducation aux adultes (CÉDA) de la Petite-Bourgogne et de Saint-Henri a organisé trois actions de sensibilisation sous le thème: «Nos poches sont vides, leurs coffres sont pleins!», 1 dénonçant les hausses d’Hydro Québec et la prime de départ de Thierry Vandal, 1 dénonçant  les coupures dans le programme PAAS Action, 1 qui démontre que les entreprises ne paient pas assez d’impôt. La réception était généralement très positive, nous dit-on. Les membres du CÉDA ont terminé leur action en faisant une petite halte devant le bureau de la députée Marguerite Blais.
  • À Montréal, en début de soirée,  Action-Gardien a organisé une manifestation de quartier contre l’austérité qui a réunit 150 personnes dans le quartier Pointe-Saint-Charles! «Des discours illustrant les impacts directs de l’austérité ont ponctué la marche. Santé, services de garde, aide aux entreprises, financement du communautaire, aide juridique, éducation, aide sociale et développement local : nombreux sont les secteurs menacés, entraînant des pertes de services et nuisant à la qualité de vie de tous les citoyens et particulièrement des plus démunis. Le saccage libéral nous attaque sur tous les fronts :  à l’image de dizaines de villes du Québec et quartiers de Montréal, Pointe-Saint-Charles, quartier populaire, démontre sa solidarité et refuse l’austérité.» nous dit Action-Gardien.
  • À La Baie, une soixantaine de personnes, dont des membres de plusieurs organismes de la région, ont construit un mur de glace devant le bureau du député Libéral Serge Simard, à l’initiative du Centre Alpha de la Baie et du Bas-Saguenay.
  • À Sherbrooke, le  MASSE (le conseil régional de l’ASSÉ) a organisé une manifestation contre l’austérité
  • À Sherbrooke, l’association étudiante du Cégep  a organisé une tournée de classe avec des clowns contre l’austérité
  • À Québec, une cinquantaine de membres du Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale ont participé à une action pour sensibiliser la population aux effets néfastes des politiques du gouvernement Couillard.
  • À Québec, des membres de l’Association de défense des droits sociaux du Québec metro (ADDS) et leurs alliés ont fait une animation non-sollicitée sur l’impact des prochains changements à l’aide sociale sur les personnes assistées sociales, dans le Centre local d’emploi des quartiers historiques. «Malgré l’impétuosité des directrices du centre local d’emploi la formation a pu y être donné entièrement» nous informe l’ADDS Québec métropolitain.
  • À Québec, une action de corde à linge austère a été organisée et effectuée par Atout-Lire en collaboration avec les groupes d’alphabétisation Alphabeille de Vanier et la Marée des mots de Beauport. Dans leurs groupes depuis quelques semaines les personnes en démarche d’alphabétisation réfléchissent sur les impacts de l’austérité, des coupures et des hausses de tarifs sur leur vie. Ils ont écrit des mots et des phrases pour s,exprimer sur le sujet. Leur parole a été écrite sur des cartons et des vêtements avec lesquels on a décoré nos fenêtres mais surtout on a créé la corde à linge austère. Elle a été suspendue entre deux édifices au dessus de la rue St-Vallier dans le quartier St-Sauveur à Québec de 11h30 à 12h30. «Un règlement municipal nous a forcé à la retirer et nous l’avons utilisée pour décorer la façade d’Atout-Lire.», nous dit-on.

  • À Laval, il y a eu une conférence au campus de Laval de l’Université de Montréal, suivie d’une manifestation, organisée par la CDC de Laval à laquelle une soixantaine de personnes ont pris part.

  • Au Lac-Saint-Jean des membres de groupes populaires et communautaires ont tenu une action de sensibilisation sur la contribution fiscale des banques et des entreprises
  • À Montréal, un collectif a organisé une action spontanée, festive et artistique d’étudiant.e.s, de chargé.e.s de cours et de professeur.e.s à l’UQÀM sous le thème «Montrons que le brillant fera le Printemps ! » durant une allocution du recteur et de la doyenne de la Faculté des arts de l’UQÀM visant à expliquer les restrictions budgétaires imposées à la communauté uqamienne.
  • À Montréal, au Cégep Marie-Victorin, une cinquantaine de personnes ont participé à un piquetage organisé par le syndicat des profs, pour accueillir le monde au cégep hier matin et dénoncer l’austérité. Un colloque sur l’austérité s’est aussi tenu. Les participantes et les participants se sont penchés sur les impacts concrets de l’austérité dans leurs vies, avec des interventions sur ce qui se passe dans la santé, dans les CPE, pour les étudiant-e-s et pour les femmes.
  • À Montréal, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, il y a eu une journée de réflexion des groupes communautaires de Hochelaga sur l’austérité organisée par La table de quartier. Les groupes se sont doté d’un plan d’action et ont décidé de lancer la campagne « Hochelaga réagit à l’austérité! », le lundi 2 mars.
  • À Montréal, au Collège de Maisonneuve, le syndicat des profs (SPPCM) a fait de l’affichage massif dans les corridors du cégep, en appui à la négociation, mais aussi pour dénoncer les mesures d’austérité.
  • À Montréal, une action intersyndicale a été organisée au Collège de Rosemont.
  • À Longueuil, les syndicats des profs, des professionnel.les et des employé.es de soutien du Cégep Édouard-Montpetit ont organisé une soupe populaire.

asse25

Manifestation à Montréal

Jeudi 26 février (18 actions)

  • À Montréal, une cinquantaine de militantes et de militants du FRAPRU et de groupes alliés ont occupé, durant 30 minutes, la maison-mère au Québec de la Banque Scotia sous le thème «Taxer les banques, pour plus de logement social»
  • A Québec, des travailleurs et travailleuses de la santé et des personnes alliées de groupes communautaires ont organisé un comité d’accueil pour le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lors d’un déjeuner-conférence à Québec. Les manifestantes et manifestants dénonçaient la loi 10 et les politiques d’austérité du gouvernement.
  • À Gatineau, une action surprise réunissant 20 personnes du comité de mobilisation régional a fait entendre le message à la Place du centre  L’accès au travail de fonctionnaires provinciaux a été perturbé en matinée. L’action s’est terminée devant une succursale de la Banque de Montréal.
  • À Lévis, une manifestation organisée par plusieurs organisations communautaires, syndicales, féministes et étudiantes a rassemblée 200 personnes.
  • À Lévis, une descente de bannière dénonçant l’austérité a eu lieu aux Galeries Chagnon à Lévis.
  • À Gaspé, cent personnes une formé  chaîne humaine autour de l’Agence de santé et de services sociaux (afin de montrer leur soutien à cette organisation qui sera démantelée le 31 mars).
  • Aux Îles-de-la-Madeleine, une rassemblement a déposé des revendications au bureau du député libéral, à l’initiative du ROCGÎM (Regroupement des organismes communautaires de la Gaspésie et des Îles de la Madeleine).
  • À Sherbrooke, une action tintamarre et une occupation visant une succursale d’une banque CIBC pour revendiquer le retour de la taxe sur le capital et des mesures fiscales plus justes ont eu lieu. Des personnes mobilisées par divers groupe sociaux y ont participé
  •  À Rimouski,  trois flash mobs ont été organisés par une coalition régionale de syndicats, groupes communautaires et associations étudiantes.
  • À Chibougamau,  une mobilisation régionale avait lieu en début de soirée. Plus de 150 personnes y ont pris part, sous le thème vigile aux chandelles,  avec une température sous les –30 degrés.
  • À Alma, il y eu une action surprise du comité programmes sociaux de Solidarité populaire 02 pour dénoncer les coupures faites en emploi (notamment dans les CLE) et en solidarité sociale (nouvelles mesures discriminatoires dans l’aide aux personnes et aux familles).Plus d’uen cinquantaine de personnes y ont pris part.
  • À Saint-Félicien, 70 étudiant-es, professeur-es et membres du personnel du Cégep de Saint-Félicien ont formé un cortège funéraire jusqu’au bureau de Philippe Couillard pour déplorer la mort de l’éducation, victime des coupures du gouvernement actuel.
  • À Montréal, au cégep Marie-Victorin, une manifestation dérangeante profs/étudiant.e.s contre l’austérité a lieu sur l’heure du midi
  • À Rouyn-Noranda, des profs et des étudiantEs ont organisé une action tintamarre au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue
  • À Québec, à l’Université Laval, l’Association étudiante de théâtre de l’Université Laval a organisé une procession de marionnettes géantes représentants des étudiant.e.s pour s’opposer contre les coupures en éducation.
  • À Saint-Hyacinthe, une chaîne de la solidarité a été organisée devant le centre hospitalier Honoré Mercier par la CDC des Maskoutains
  • À Québec, il y a eu un rassemblement devant le Siège social de la Caisse de dépôt et de placement du Québec, Organisé par Stop Oléoduc Capitale-Nationale.
  • À Montréal, au Collège Ahunstic, une délégation de profs (SPECA) s’est invitée au Conseil d’administration du Collège. Les profs ont distribué à tous les membres du Conseil un document intitulé « Pourquoi accepter l’austérité? ». Dans ce document, les membres du CA y ont trouvé un exemplaire de la revue Liberté sur l’austérité, le plus récent Bulletin SPECA-Hebdo portant exclusivement sur les compressions au Collège; des documents explicatifs de nos demandes de négociations; une copie d’un appel à l’administration » qui a été signé par 422 enseignants de tous les départements.

levis26-4

Manifestation à Longueuil

Vendredi 27 février (14 actions)

  • À Joliette, une manifestation  a réunit plus de 200 personnes, elle était organisée par le Réseau Vigilance Lanaudière
  • À Longueuil, 400 personnes ont assisté au procès du gouvernement Couillard, à l’appel d’un Front social montérégien. 
  • À Chicoutimi, une action-surprise de quelques centaines de personnes en provenance de groupes communautaires, syndicaux et étudiants, organisée par le MÉPAC, a visité les activités de nombreuses succursales de banques au centre-ville afin de mettre en lumière les propositions mises de l’avant pour une fiscalité plus juste.
  • Toujours à Chicoutimi, une bannière dénonçant l’austérité a été installée sur laquelle on pouvait lire  «L’austérité tue le Saguenay!», vendredi matin, sur le pont Sainte-Anne, à l’entrée du centre-ville
  • À Trois-Rivières, une centaine de personnes ont manifesté devant les bureaux du député libéral de Trois-Rivière. Des membres de groupes sociaux sont entrés à l’intérieur pour livrer de vieux fils électriques ou de téléphones pour dire aux députés qu’ils sont complètement déconnectés.  Au même moment,  une délégation de femmes s’est rendue chez le de Shawinigan et un groupe de 8 personnes est allé au bureau du député de Champlain pour poser le même geste. Les actions étaient organisées par la TCMFM et la CDC de Trois-Rivières.
  • À Rouyn-Noranda,  une vingtaine de personnes a occupé les bureau du député et ministre délégué aux Mines, Luc Blanchette.
  • Toujours à Rouyn-Noranda, une bannière s’inquiétant des coupes dans le développement des logements sociaux a été déployée et une campagne «Où est le ministre Blanchette?» a démarré dans les médias sociaux;
  • À Montréal, au Collège de Maisonneuve, le syndicat des profs a tenu un kiosque contre l’austérité
  • À Québec, au Cégep F-X-Garneau, des profs contre l’austérité ont organisé un Craie-in et une distribution de grilled-cheese contre l’austérité. Notre document «10 milliards $ de solutions» a été distribué aux passant.e.s à cette occasion. Plus de 100 personnes ont été rejointes.
  • À Terrebonne, une manifestation organisée par le Réseau Vigilance Lanaudière, une cinquantaine de personnes y ont participé.
  • À Gatineau, 70 personnes ont manifesté pour réclamer le maintien du programme AccèsLogis, répondant à l’appel de Logemen’occuppe.
  • À Québec, 30 personnes ont participé à une action symbolique devant le ministère de l’Emploi et de la solidarité sociale, lors de laquelle le Collectif pour un Québec sans pauvreté a lancé la campagne: Non aux coupes à l’aide sociale.
  • Au Cégep Saint-Laurent, à Montréal, des étudiantEs ont créé un cortège funèbre pour les services publics, qui s’est promené dans le Cégep pendant 1h30, faisant le tour de la grande salle, des comités, de la bibliothèque, de la caféteria et de certains modules d’enseignement.
  • À Sainte-Thérèse, une manifestation a eu lieu en début de soirée, à l’initative du conseil central de la CSN des Laurentides, 250 à 300 personnes y ont pris part.

11025142_859555850769959_3961993657043477614_n

Rassemblement à Trois-Rivières

Samedi 28 février

  • Une grande marche populaire et familiale qui a rassemblé plus d’une centaine des citoyennes et de citoyens s’est tenue dans l’est de Montréal, à l’initiative du syndicat CSN du CSSS de la Pointe-de-l’Île.
  • Au Saguenay, une immense bannière «Refusons l’austérité» a été déployée durant un match de hockey

 

11045351_936071613104070_6340613180683231924_o

 

 

 

 

 

 

 

Manifestation dans l’Est de Montréal

Plus de 70 actions contre l’austérité tenues à travers le Québec dans la dernière semaine

Marie-vicMontréal, le 28 février 2015. La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition) clôt la semaine nationale d’actions dérangeantes qu’elle a initiée en soulignant à la fois le nombre et la diversité des événements qui s’y sont tenus, tous les jours, dans toutes les régions du Québec. Des 35 actions initialement annoncées, c’est finalement plus de 70 actions symboliques et dérangeantes qui ont été organisées. La Coalition lance toutefois le message que ces actions ne sont qu’un début : le gouvernement Couillard doit s’attendre à une multiplication d’événements dans les prochains mois afin qu’il prenne une autre voie que celle de l’austérité.

« Tout au long de la semaine, les groupes sociaux ont démontré leur ras-le-bol et la grogne populaire face aux mesures d’austérité, » de dire Kim De Baene, co-porte-parole de la Coalition. Des mobilisations en tous genres ont été organisées : des rassemblements, manifestations et soupes populaires; des occupations de bureaux et de banques; des interventions bruyantes lors d’activités politiques et économiques; des descentes de bannières dans plusieurs villes; des livraisons de copeaux de bois à des députés ainsi que la fabrication de murs de glace devant leurs bureaux. Un grand nombre d’activités de sensibilisation ont aussi été proposées dans les quartiers, dans les endroits publics et dans les milieux de travail. Des groupes communautaires, des centres de femmes et des groupes d’alphabétisation populaire ont aussi lancé des campagnes d’information sur le web. « L’ensemble de ces actions visaient à dénoncer les choix idéologiques et politiques actuels. Les groupes ont rappelé que le Québec peut faire autrement en allant chercher l’argent là où il y en a, » a ajouté madame De Baene.

« Partout, la participation aux actions a été impressionnante. Des gens de tous les milieux ont répondu aux différents appels et ce, malgré les grands froids vécus cette semaine ! » souligne Véronique Laflamme, aussi co-porte-parole de la Coalition. « Les mobilisations ont aussi atteint une diversité inégalée. Des personnes, groupes et secteurs, qui ne participent habituellement pas à des actions dérangeantes, ont été au rendez-vous. Cela démontre une inquiétude et une colère grandissante de la population. Cela illustre aussi à quel point les gens sont de plus en plus touchées par les mesures d’austérité et ce, dans toutes les villes et régions du Québec » a signalé madame Laflamme. Tout au long de la semaine, les groupes sociaux ont dénoncé les mesures d’austérité du gouvernement Couillard, qui appauvriront la majorité de la population québécoise et augmenteront les inégalités sociales, Plusieurs ont dénoncé les conséquences particulières de ces choix sur les femmes. Ils ont également rappelé que les coupes imposées aux services publics et aux programmes sociaux affaibliraient durablement le filet social et créeraient des torts difficiles à réparer.

La Coalition attaque de front le nouveau discours du gouvernement pour faire taire les critiques, voulant qu’il ait été élu pour atteindre l’équilibre budgétaire. Lire l’article complet

Cinquième journée d’actions – une mobilisation partout au Québec

Notre semaine d’actions dérangeantes tire à sa fin – après quasiment 70 actions dans toutes les régions du Québec. Lundi, nous allons partager un bilan complet de cette semaine de mobilisation – entre temps, voici un bilan des actions tenue ce vendredi. Il y en a eu plus de 14 au total ce vendredi… et ça s’est poursuivit samedi!

  • À Joliette, une manifestation  a réunit plus de 200 personnes, elle était organisée par le Réseau Vigilance Lanaudière
  • À Longueuil, 400 personnes ont assisté au procès du gouvernement Couillard, à l’appel de la TROC-Montérégie. 
  • À Chicoutimi, une action-surprise de quelques centaines de personnes en provenance de groupes communautaires, syndicaux et étudiants, organisée par le MÉPAC, a visité les activités de nombreuses succursales de banques au centre-ville afin de mettre en lumière les propositions mises de l’avant pour une fiscalité plus juste.
  • Toujours à Chicoutimi, une bannière dénonçant l’austérité a été installée, vendredi matin, sur le pont Sainte-Anne, à l’entrée du centre-ville
  • À Trois-Rivières, une centaine de personnes ont manifesté devant les bureaux du député libéral de Trois-Rivière. Des membres de groupes sociaux sont entrés à l’intérieur pour livrer de vieux fils électriques ou de téléphones pour dire aux députés qu’ils sont complètement déconnectés.  Au même moment,  une délégation de femmes s’est rendue chez le de Shawinigan et un groupe de 8 personnes est allé au bureau du député de Champlain pour poser le même geste. Les actions étaient organisées par la TCMFM et la CDC de Trois-Rivières.
  • À Rouyn-Noranda,  une vingtaine de personnes a occupé les bureau du député et ministre délégué aux Mines, Luc Blanchette.
  • Toujours à Rouyn-Noranda, une bannière s’inquiétant des coupes dans le développement des logements sociaux a été déployée et une campagne «Où est le ministre Blanchette?» a démarré dans les médias sociaux;
  • À Montréal, au Collège de Maisonneuve, le syndicat des profs a tenu un kiosque contre l’austérité
  • À Québec, au Cégep F-X-Garneau, des profs contre l’austérité ont organisé un Craie-in et une distribution de grilled-cheese contre l’austérité. Notre document «10 milliards $ de solutions» a été distribué aux passant.e.s à cette occasion. Plus de 100 personnes ont été rejointes.
  • À Terrebonne, une manifestation organisée par le Réseau Vigilance Lanaudière, une cinquantaine de personnes y ont participé.
  • À Gatineau, 70 personnes ont manifesté pour réclamer le maintien du programme AccèsLogis, répondant à l’appel de Logemen’occuppe.
  • À Québec, 30 personnes ont participé à une action symbolique devant le ministère de l’Emploi et de la solidarité sociale, lors de laquelle le Collectif pour un Québec sans pauvreté a lancé la campagne: Non aux coupes à l’aide sociale.
  • Au Cégep Saint-Laurent, à Montréal, des étudiantEs ont créé un cortège funèbre pour les services publics, qui s’est promené dans le Cégep pendant 1h30, faisant le tour de la grande salle, des comités, de la bibliothèque, de la caféteria et de certains modules d’enseignement.
  • À Sainte-Thérèse, une manifestation a eu lieu en début de soirée, à l’initative du conseil central de la CSN des Laurentides, 250 à 300 personnes y ont pris part.

Samedi, la mobilisation s’est poursuivie:

  • Une grande marche populaire et familiale qui a rassemblé plus d’une centaine des citoyennes et de citoyens s’est tenue dans l’est de Montréal, à l’initiative du syndicat CSN du CSSS de la Pointe-de-l’Île.
  • Au Saguenay, une immense bannière «Refusons l’austérité» a été déployée durant un match de hockey

PHOTOS ET REVUE DE PRESSE: Lire l’article complet

Quatrième journée d’actions – la pression monte!

Pour une quatrième journée de suite, les membres de la Coalition Main Rouge et des groupes alliés ont pris la rue et la parole à 15 reprises afin de dénoncer les mesures d’austérité du gouvernement Couillard, et pour revendiquer plus de justice sociale.

  • À Montréal, une cinquantaine de militantes et de militants du FRAPRU et de groupes alliés ont occupé, durant 30 minutes, la maison-mère au Québec de la Banque Scotia sous le thème «Taxer les banques, pour plus de logement social»
  • A Québec, des membres de groupes communautaires et syndicaux ont organisé un comité d’accueil pour le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lors d’un déjeuner-conférence à Québec. Les manifestants dénonçaient la loi 10 et les politiques d’austérité du gouvernement.
  • À Gatineau, une action surprise a été organisée par le CRIO, la TROVEPO, la TROCAO, Droit accès Outaouais et le comité de mobilisation de l’UQO. L’accès au travail de fonctionnaires provinciaux a été perturbé en matinée.
  • À Lévis, une manifestation organisée par plusieurs organisations communautaires, syndicales, féministes et étudiantes a rassemblée 200 personnes. Un drop de bannière a eu lieu aus Galeries Chagnon à Lévis.
  • À Gaspé, cent personnes une formé  chaîne humaine autour de l’Agence de santé et de services sociaux (afin de montrer leur soutien à cette organisation qui sera démantelée le 31 mars).
  • Aux Îles-de-la-Madeleine, une rassemblement a déposé des revendications au bureau du député libéral, à l’initiative du ROCGÎM (Regroupement des organismes communautaires de la Gaspésie et des Îles de la Madeleine).
  • À Sherbrooke, une action tintamarre et une occupation visant une succursale d’une banque CIBC pour revendiquer le retour de la taxe sur le capital et des mesures fiscales plus justes ont eu lieu. Des personnes mobilisées par divers groupe sociaux y ont participé
  •  À Rimouski,  trois flash mobs ont été organisés par une coalition régionale de syndicats, groupes communautaires et associations étudiantes.
  • À Chibougamau,  une mobilisation régionale avait lieu en début de soirée. Plus de 150 personnes y ont pris part, sous le thème vigile aux chandelles,  avec une température sous les –30 degrés.
  • À Alma, il y eu une action surprise du comité programmes sociaux de Solidarité populaire 02 pour dénoncer les coupures faites en emploi (notamment dans les CLE) et en solidarité sociale (nouvelles mesures discriminatoires dans l’aide aux personnes et aux familles).Plus d’uen cinquantaine de personnes y ont pris part.
  • À Saint-Félicien, 70 étudiant-es, professeur-es et membres du personnel du Cégep de Saint-Félicien ont formé un cortège funéraire jusqu’au bureau de Philippe Couillard pour déplorer la mort de l’éducation, victime des coupures du gouvernement actuel.
  • À Montréal, au cégep Marie-Victorin, une manifestation profs/étudiant.e.s contre l’austérité a lieu sur l’heure du midi
    manifestation dérangeante dans les murs du cégep Marie-Victorin.
  • À Rouyn-Noranda, des profs et des étudiantEs ont organisé une action tintamarre au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue
  • À Québec, à l’Université Laval, l’Association étudiante de théâtre de l’Université Laval a organisé une procession de marionnettes géantes représentants des étudiant.e.s pour s’opposer contre les coupures en éducation.
  • À Saint-Hyacinthe, une chaîne de la solidarité a été organisée devant le centre hospitalier Honoré Mercier par la CDC des Maskoutains
  • À Québec, il y a eu un rassemblement devant le Siège social de la Caisse de dépôt et de placement du Québec, Organisé par Stop Oléoduc Capitale-Nationale.

PHOTOS ET REVUE DE PRESSE Lire l’article complet

Troisième journée d’actions – plus mobiliséEs que jamais!

Pour une troisième journée consécutive d’actions contre les mesures d’austérité, les membres de la Coalition et les groupes répondant à son appel ont organisé plus de 18 actions aujourd’hui :

  • À Montréal, l’ASSÉ à organisé un rassemblement à la Tour de la Bourse, sous le thème «Taxer le capital, y’a pas un banquier qui va mourir de ça».
  • À Sept-Îles, une trentaine de personnes ont manifesté au bureau de la députée Lorraine Richard et ont transmis leurs doléances contre les politiques d’austérité à cette dernière.
  • À Montréal, le Comité d’éducation aux adultes (CÉDA) de la Petite-Bourgogne et de Saint-Henri a organisé trois actions de sensibilisation sous le thème: «Nos poches sont vides, leurs coffres sont pleins!», 1 dénonçant les hausses d’Hydro Québec et la prime de départ de Thierry Vandal, 1 dénonçant  les coupures dans le programme PAAS Action, 1 qui démontre que les entreprises ne paient pas assez d’impôt. La réception était généralement très positive, nous dit-on. Les membres du CÉDA ont terminé leur action en faisant une petite halte devant le bureau de la députée Marguerite Blais.
  • À Montréal, en début de soirée,  Action-Gardien a organisé une manifestation de quartier contre l’austérité qui a réunit 150 personnes dans le quartier Pointe-Saint-Charles! «Des discours illustrant les impacts directs de l’austérité ont ponctué la marche. Santé, services de garde, aide aux entreprises, financement du communautaire, aide juridique, éducation, aide sociale et développement local : nombreux sont les secteurs menacés, entraînant des pertes de services et nuisant à la qualité de vie de tous les citoyens et particulièrement des plus démunis. Le saccage libéral nous attaque sur tous les fronts :  à l’image de dizaines de villes du Québec et quartiers de Montréal, Pointe-Saint-Charles, quartier populaire, démontre sa solidarité et refuse l’austérité.» nous dit Action-Gardien.
  • À La Baie, une soixantaine de personnes, dont des membres de plusieurs organismes de la région, ont construit un mur de glace devant le bureau du député Libéral Serge Simard, à l’initiative du Centre Alpha de la Baie et du Bas-Saguenay.
  • À Sherbrooke, le  MASSE (le conseil régional de l’ASSÉ) a organisé une manifestation contre l’austérité (détails à venir)
  • À Sherbrooke, l’association étudiante du Cégep  a organisé une tournée de classe avec des clowns contre l’austérité
  • À Gatineau, une autre manifestation (après celle d’hier soir qui a rassemblé près de 200 personnes) a eu lieu (détails à venir)
  • À Québec, une cinquantaine de membres du Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale ont participé à une action pour sensibiliser la population aux effets néfastes des politiques du gouvernement Couillard.
  • À Québec, des membres de l’Association de défense des droits sociaux du Québec metro (ADDS) et leurs alliés ont fait une animation non-sollicitée sur l’impact des prochains changements à l’aide sociale sur les personnes assistées sociales, dans le Centre local d’emploi des quartiers historiques. «Malgré l’impétuosité des directrices du centre local d’emploi la formation a pu y être donné entièrement» nous informe l’ADDS Québec métropolitain.
  • À Québec, une action de corde à linge austère a été organisée et effectuée par Atout-Lire en collaboration avec les groupes d’alphabétisation Alphabeille de Vanier et la Marée des mots de Beauport. Dans leurs groupes depuis quelques semaines les personnes en démarche d’alphabétisation réfléchissent sur les impacts de l’austérité, des coupures et des hausses de tarifs sur leur vie. Ils ont écrit des mots et des phrases pour s,exprimer sur le sujet. Leur parole a été écrite sur des cartons et des vêtements avec lesquels on a décoré nos fenêtres mais surtout on a créé la corde à linge austère. Elle a été suspendue entre deux édifices au dessus de la rue St-Vallier dans le quartier St-Sauveur à Québec de 11h30 à 12h30. «Un règlement municipal nous a forcé à la retirer et nous l’avons utilisée pour décorer la façade d’Atout-Lire.», nous dit-on.

  • À Laval, il y a eu une conférence au campus de Laval de l’Université de Montréal, suivie d’une manifestation, organisée par la CDC de Laval à laquelle une soixantaine de personnes ont pris part.

  • Au Lac-Saint-Jean des membres de groupes populaires et communautaires ont tenu une action de sensibilisation sur la contribution fiscale des banques et des entreprises
  • À Montréal, un collectif a organisé une action spontanée, festive et artistique d’étudiant.e.s, de chargé.e.s de cours et de professeur.e.s à l’UQÀM sous le thème «Montrons que le brillant fera le Printemps ! » durant une allocution du recteur et de la doyenne de la Faculté des arts de l’UQÀM visant à expliquer les restrictions budgétaires imposées à la communauté uqamienne.
  • À Montréal, au Cégep Marie-Victorin, une cinquantaine de personnes ont participé à un piquetage organisé par le syndicat des profs, pour accueillir le monde au cégep hier matin et dénoncer l’austérité. Un colloque sur l’austérité s’est aussi tenu. Les participantes et les participants se sont penchés sur les impacts concrets de l’austérité dans leurs vies, avec des interventions sur ce qui se passe dans la santé, dans les CPE, pour les étudiant-e-s et pour les femmes.
  • À Montréal, une action intersyndicale a été organisée au Collège de Rosemont.
  • À Longueuil, les syndicats des profs, des professionnel.les et des employé.es de soutien du Cégep Édouard-Montpetit ont organisé une soupe populaire.
  • À Montréal, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, il y a eu une journée de réflexion des groupes communautaires de Hochelaga sur l’austérité organisée par La table de quartier. Les groupes se sont doté d’un plan d’action et ont décidé de lancer la campagne « Hochelaga réagit à l’austérité! », le lundi 2 mars.» Lire l’article complet

Une deuxième journée d’actions sous le signe de la colère

MobiliséEs pour une deuxième journée d’actions contre les mesures d’austérité, les membres de la Coalition ont organisé 9 actions aujourd’hui :

  • À Saint-Félicien, plus d’une cinquantaine des militantEs de groupes communautaires, syndicaux et étudiants de la région ont construit un fort devant les bureaux de circonscription du Premier ministre Philippe Couillard
  • À La Prairie, près d’une cinquantaine de personnes provenant de divers groupes communautaires de la région sont manifesté devant les bureaux du député libéral local
  • À Québec, des membres de la Coalition pour la justice sociale ont déposé tôt ce matin du bran de scie devant le ministère des Finances, sous le thème « Coupes austères, riposte « forestière ».
  • À Montréal,une quarantaine de personnes en situation de handicap sont entrées au Ministère de l’emploi et de la solidarité sociale au centre-ville de Montréal pour dénoncer les coupures au programme PAAS-Action et aux Contrats d’intégration au travail (CIT). L’action était organisée par le Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle (CRADI) et le Mouvement PHAS (Communiqué: http://bit.ly/1zDrBpS)
  • À Gatineau, le comité mobilisation de l’UQO a organisé une manifestation qui a rassemblé plus d’une centaine de personnes en fin de journée
  • En Outaouais s’est tenue une journée de deuil des équipes APTS et d’autres syndicats de la santé de l’Outaouais (au CSSS des collines, au CSSS de Gatineau, au CSSS de Papineau et au Centre de réadaptation La Ressource).
  • À Sainte-Thérèse, il y a eu une soupe populaire et une chaîne humaine autour du Cégep Lionel-Groulx. Les syndicats de la région des Laurentides ont également tenu une conférence de presse annonçant notamment la manifestation de vendredi à Sainte-Thérèse.
  • À Montréal, dans le quartier Villeray, s’est tenue une activité d’éducation populaire et de mobilisation,  organisée par plusieurs organismes communautaires de Villeray dont la Maison de Quartier, la CDC Solidarités Villeray et l’ACEF du Nord de Montréal. Après un dîner concocté par la Maison de Quartier Villeray, une trentaine de personnes ont échangé à propos de l’austérité et de ses conséquences et ont la confectionné des pancartes et macarons!  Une suite est annoncée avec l’affichage des banderoles  fabriquées dans le quartier dans le quartier!
  • À Sherbrooke, il y a eu action de visibilité et une levée de cours au CEGEP de Sherbrooke.

 

PHOTOS ET REVUE DE PRESSE

Québec Lire l’article complet

Un départ fulgurant pour la semaine d’actions dérangeantes

Le lundi 23 février / La semaine d’actions dérangeantes de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics a débuté avec pas moins de 15 actions, par un temps glacial.

  • À Montréal, des militantEs de la Coalition ont occupé les bureaux québécois de l’Association des banquiers canadiens pendant plus d’une heure, alors qu’une manifestation d’appui de quelques 300 personnes était présente à l’extérieur.
  • À Québec, 5 députés dont François Blais (Charlesbourg), Gérard Deltell (Chauveau), André Drolet (Jean-Lesage) et Patrick Huot (Vanier-lesRivières) ont reçu une livraison de copeaux de bois de membres de la Coalition pour la justice sociale qui se mobiliseront toute la semaine sous le thème « Coupes austères, riposte forestière!»
  • À Sherbrooke, les étudiantes et étudiants ont fait un drop de bannière au Cégep.
  • D’autres militantes et militants de groupes populaires de Sherbrooke ont organisé une action de tractage aujourd’hui au carrefour de l’Estrie.
  • Un rassemblement a eu lieu aujourd’hui à La Tuque par un temps extrêmement froid – moins 38 avec le facteur éolien.
  • À Rouyn, un tribunal populaire formé formé de près de 300 personnes provenant d’organismes communautaires et de syndicats de l’Abitibi-Témiscamingue a tenu un tribunal populaire pour condamner le gouvernement Couillard.
  • Des bannières dénonçant les mesures d’austérité du gouvernement provincial ont été déroulées, lundi matin sur le viaduc surplombant le boulevard Jutras au coin de la rue Gamache, par des représentants du Comité d’écologie et d’actions sociales du cégep de Victoriaville et de groupes communautaires d’Arthabaska et de L’Érable.
  • À Lachine, à Montréal, une marche locale contre l’austérité a eu lieu.Elle a rassemblé une centaine de citoyens, de citoyennes, de travailleurs d’organismes sociaux et communautaires de Lachine. Une cinquantaine de lettres de citoyens ont été déposées au bureau du député libéral, François Ouimet. Vidéo
  • À Laval, une  soupe populaire pour dénoncer les politiques d’austérité et leurs impacts en éducation a été organisée en intersyndicale avec le Syndicat des enseignantes et des enseignants du cégep Montmorency
  • Les bureaux du ministre de l’Éducation, à Québec, ont été occupés par le comité printemps 2015 du Cégep F.-X.-Garneau.
  • Des professeurs de cégeps ont manifesté devant les bureaux de circonscription du ministre de l’éducation, à Québec
  • À Gaspé, le syndicat de personnel enseignant du Cégep de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (SPECGIG) a tenu une soupe populaire sur l’heure du dîner
  • À Gatineau, un comité de mobilisation régional (formé par le CRIO, la TROVEPO, la TROCAO et le comité de mobilisation de l’UQO) a organisé deux diners communautaires afin de faire de l’éducation populaire sur l’austérité et la grève sociale et de la mobilisation pour la semaine. Un diner fut organisé à la Soupe populaire de Hull et l’autre à l’UQO.

Lire l’article complet

Les groupes sociaux s’invitent chez les banquiers pour dénoncer l’austérité

FullSizeRender10milliards(AQuerry)

Montréal, le 23 février 2015 -  À l’occasion de la semaine nationale d’actions dérangeantes qu’elle a initiée, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics  cible les institutions financières en occupant  les bureaux de l’Association des banquiers canadiens. Par ce geste, la Coalition rappelle que le modèle fiscal actuel est injuste et doit être revu. Une manifestation d’appui rassemblant quelques centaines de personnes, a débuté au même moment devant les bureaux du premier Ministre Philippe Couillard, adjacents aux bureaux de la HSBC.

La Coalition soutient que la justice sociale passe par une véritable redistribution de la richesse. « Le rétablissement de la taxe sur le capital des institutions financières et une véritable lutte contre l’évasion fiscale sont des exemples de solutions permettant, à elles seules, de récolter près d’un milliard et demi de dollars pour renflouer les coffres de l’État » a rappelé Claude Vaillancourt de ATTAC-Québec, un des membres de la Coalition.
L’Association des banquiers canadiens est composée de membres tels que la HSBC, qui a récemment fait les manchettes pour ses pratiques d’évasion fiscale. La Banque Laurentienne devant laquelle a aussi passé la manifestation a quant à elle déjà comptée le ministre des Finances, Carlos Leitao, et le ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, Jacques Daoust, dans son équipe, respectivement comme économiste et vice-président. « Elles sont des cibles de choix pour la Coalition illustrant clairement pour qui et pourquoi les choix politiques et idéologiques actuels sont mis de l’avant » a souligné sur place Christian Daigle du Syndicat de la Fonction publique et parapublique du Québec, un des membres de la Coalition. Lire l’article complet

Semaine d’actions dérangeantes du 22 au 27 février 2015: calendrier

BandeauRipostons

La majorité de la population est attaqué par les politiques d’austérité et les réformes néolibérales mises en place par le gouvernement libéral de Philippe Couillard. Au cours des derniers mois, il imposé de nombreuses coupures et compressions dans divers secteurs dont l’aide sociale; le transport adapté et repas des personnes en situation de handicap; la protection de la jeunesse; les services aux enfants souffrant de déficience intellectuelle et de troubles envahissant du développement; la santé mentale; la santé publique; les soins aux personnes aînées; le développement des communautés et développement régional; la protection de la faune; les cégeps et universités; les CPE et les services de garde; les commissions scolaires; le logement social; etc,. Aux conséquences dramatiques de ces coupes s’ajoutent la hausse des tarifs qui se poursuit : taxe santé, CPE et services de garde, facture d’Hydro-Québec; ainsi que les compressions et la réorganisation monstre dans la santé et les services sociaux qui menacent ces services essentiels à la population.

À quelques semaines du prochain budget, il est temps d’augmenter la pression. Faisons savoir aux membres du gouvernement libéral qu’appauvrir les gens et mettre à mal nos services publics, alors que des milliards de dollars dorment dans les coffres des entreprises et dans les paradis fiscaux, ça ne passe pas et qu’il est urgent de mieux redistribuer la richesse afin que les droits humains soient toujours mieux respectés. La semaine du 22 au 27 février, partout au Québec, on augmente la pression!

Calendrier des actions annoncées  (pour la liste complète des actions déjà tenues, voir les bilans journaliers) : Lire l’article complet

Sous le thème «Ripostons», la Coalition Main rouge donne le coup d’envoi à une semaine d’actions contre l’austérité

image image

Montréal, le 22 février 2015 – La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition) a donné, cet après-midi, le coup d’envoi à une semaine nationale d’actions contre l’austérité. Le lancement s’est fait en marge du premier événement de cette semaine, un Craie-in contre l’austérité organisé par les collectifs Profs contre l’austérité et Profs contre la hausse.

« Déjà, la semaine s’annonce historique. Plus de 40 actions de mobilisations et de visibilité sont organisées partout à travers le Québec », a annoncé Véronique Laflamme, co-porte-parole de la Coalition, promettant que des actions surprises se rajouteraient à cette liste. « La multitude des groupes organisant des actions et la diversité de celles-ci démontrent bien le ras-le-bol qui anime actuellement les groupes communautaires, étudiants, féministes ainsi que les travailleurs et travailleuses de plusieurs secteurs», a ajouté Mme Laflamme.

En conférence de presse, des membres de la Coalition ont illustré les conséquences dramatiques déjà vécues dans leurs milieux et dans l’ensemble des services publics. Ils ont rappelé que le pire est encore à venir, puisque l’effet des compressions et des hausses de tarifs annoncées ne fait que commencer. À quelques semaines du budget, les groupes sociaux interpellent le gouvernement Couillard afin qu’il change de cap. Lire l’article complet